À propos

À propos

Notre service d’éducation au vélo en milieu scolaire existe depuis la naissance de Pro Velo, il y a 30 ans ! Notre méthodologie et notre programme de formation ont continuellement évolué.

Valeurs et approche pédagogique de la vélo-éducation

Afin de permettre aux enfants de se déplacer à vélo en toute sécurité, l’apprentissage scolaire de la sécurité routière (prévue dans la loi depuis 1971) doit toucher le sujet dans sa globalité.

C’est en travaillant simultanément sur le perceptivo-moteur, le cognitif, l’affectif et le social que les enfants adoptent de nouveaux comportements au sein du trafic. Les exercices pratiques en milieu protégé et –  surtout – en rue, revêtent une grande importance dans cet apprentissage global.

Un apprentissage global pour les jeunes cyclistes

Cet apprentissage global implique :

  • sur le plan cognitif : des connaissances relatives aux règles de circulation et aux signaux (code de la route) ainsi qu’aux dangers et aux moyens de les éviter (comportement anticipatif ou défensif). Exemple : le cycliste doit savoir que, lorsqu’il longe une file de voitures en stationnement, une portière peut s’ouvrir brusquement et lui couper la route. Il doit savoir comment réagir pour contrer une telle situation : ne pas frôler les voitures en stationnement, regarder si quelqu’un se trouve dans la voiture et, si une portière s’ouvre, freiner ou faire un écart.
  • sur le plan perceptivo-moteur : des aptitudes, des capacités générales : perceptions visuelle et auditive, mémoire, distribution de l’attention, équilibre, dissociation segmentaire, coordination des mouvements… et des capacités spécifiques à la circulation (qui font elles-mêmes appel à des capacités générales) : la maîtrise de son vélo, le fait de pouvoir évaluer rapidement et correctement les situations que l’on rencontre, pouvoir déduire les intentions des autres usagers de la route de leurs comportements…
  • sur le plan affectif : la maîtrise de ses impulsions. Exemple : le jeune cycliste a parfois envie de zigzaguer pour le plaisir ou de traverser brusquement la rue pour rejoindre son ami de l’autre côté de la rue ;
  • sur le plan social : accepter de se conformer aux règles de prudence et du code de la route, accepter d’adopter un comportement prudent et anticipatif, avoir un esprit positif dans la circulation, vis-à-vis de sa propre sécurité et de celle des autres.

Les deux principes suivants régissent les comportements des piétons et cyclistes jeunes et adultes :

  • le principe d’économie : le chemin le plus court, le plus rapide, avec le moins d’effort possible, le moins d’arrêts possibles (surtout pour les cyclistes pour qui s’arrêter et redémarrer demande une certaine énergie) ;
  • le principe de compensation : interprétation personnelle des règles basée sur le fait qu’ils se sentent défavorisés par rapport aux automobilistes.

Afin de faire respecter l’ensemble des règles de circulation, il paraît judicieux de les présenter comme un code qui permet aux usagers de communiquer entre eux, d’être prévisibles pour les autres et de pouvoir prévoir ce que vont faire les autres, ceci dans l’intérêt de tous.

De nombreuses raisons d’introduire le vélo à l’école

C’est aux parents qu’incombe principalement et traditionnellement la tâche d’initier leurs enfants à la pratique du vélo : à la maîtrise de celui-ci d’abord, à son utilisation dans la circulation ensuite. Les enseignants peuvent néanmoins jouer un rôle important dans cette formation.

Introduire le vélo à l’école, c’est préparer les enfants à participer à la circulation en tant que cyclistes (objectif du cours de sécurité routière) mais c’est aussi contribuer à leur développement global visé de façon plus générale dans les cours de psychomotricité et d’éducation physique.

De manière générale, l’introduction du vélo à l’école est un investissement qu’ils apprécient. Elle installe une « habitude » d’utilisation du vélo qui sera bénéfique à la santé et au bien-être de son utilisateur mais aussi à une mobilité durable, respectueuse de l’environnement et de la qualité de la vie. Cette habitude peut, en boomerang, rejaillir sur la famille et là aussi introduire des changements dans les habitudes de déplacement.

Les raisons d’introduire le vélo à l’école et ce, dès la maternelle, ne manquent donc pas.

Téléchargez votre guide méthodologique

Véritable livre de chevet de nos formateurs, ce guide reprend la formation des enfants de A à Z. De l’apprentissage du vélo à l’autonomie dans la circulation, en passant par le déplacement en groupe dans la circulation.

Notre programme

Retrouvez ici toutes nos formations et projets pour amener le vélo dans et vers l’école.

Mon école à vélo